L'homme doit lire pour s'instruire puis voyager pour rectifier ce qu'il a lu

L'homme doit lire pour s'instruire puis voyager pour rectifier ce qu'il a lu

CARNET DE VOYAGE SANTORIN 2014



Comment venir à Santorin :


3 solutions, par voie aérienne, par voie maritime ou............ à la nage !!! Bref, nous avons choisi le vol par Transavia, il est direct depuis Orly (3h15 de vol) mais cette ligne s’arrête fin aout 2014. Peu de compagnie propose un vol direct (il faut chercher), reste donc les vols avec escales, ils sont nombreux notamment par Athènes mais aussi par d’autres capitales d’Europe. Concernant l’aéroport de Santorin, il est petit, 1 tapis unique de récupération des bagages, mais à l’arrivée, cela va assez vite, les vols s’enchainent et tout le monde disparait à la sortie (bus, taxis et diverses location de voiture etc), aucun contrôle d’identité si vous venez de l’espace Schengen. La gestion à l’aéroport pour quitter Santorin est plus compliqué, le personnel semble être peu nombreux, les retards des vols sont fréquents, on s’entasse rapidement, 6 portes sur la même salle d’embarquement. La voie maritime, Santorin est bien desservie par des ferries au départ du port du Pirée d’Athènes (5h30 de navigation) mais aussi par des ferries inter-iles de la mer Egée, reste à rejoindre un de ces ports par un autre moyen.


Transports sur place :


Plusieurs possibilités, les bus locaux (autocar de grand tourisme), il y en a pas mal qui joignent les villes principales sous une bonne fréquence. Les locations de voitures, scooters et quad, dans ce cas on gagne en totale autonomie et on peut aller ou les bus n’iront pas (certaines plages, caves à vin, villages divers, anciens moulins). On prendra l’option location de voiture, réservée depuis la France sur www.locationdevoiture.com (comme pour la Malaisie de 2012). Les locations sont possibles aussi à l’aéroport, au port des ferries (Athinios), dans les hôtels, et un peu partout dans les villes chez les loueurs. Les taxis, on en a vu 3 ! Une option à ne pas retenir probablement ici...Et n’oublions pas le transport à dos de mule ou d’âne, c’est une institution ici !!!


Hébergement :


Il est très prisé à Santorin, s’il y avait plus d’hôtels, ils seraient aussi vite remplis. Pour avoir le choix et des tarifs intéressants, s’y prendre à l’avance. Une réservation 1 mois en avance, vous verrez que tout est quasiment complet ! Sauf à des tarifs de 500 euros et plus, la nuit...Infos tarif en été, on trouve à Fira des hôtels à 33 euros la nuit en réservant 4 mois avant mais sans vue sur la mer ou la caldeira bien sur. Toujours 4 mois en avance, on trouve sur Oia des nuits à 70/80 euros dans la même période avec de belles vues sur la caldeira ! Les tarifs doublent ou triplent plus vous êtes proche de votre départ ! Information sur les petits déjeuners inclus, vous ne trouverez pas semble t il à Santorin le type petit ou grand buffet comme on peut connaitre, et la qualité n’est pas des meilleures, sauf peut être dans le 5*. L’hébergement type studio ou appartement est très répandu (kitchenette), de nombreuses superettes disponibles partout.


Restauration :


Tout est possible, du peu couteux au très cher, on vous attire fortement dans les restaurants dominant la caldeira à Fira, à faire une fois pour la vue bien sur. Sinon, on trouve de la restauration rapide grecque, 2€50 le sandwich grec, appelé ici « gyros » pain pita, sauce tsasiki, poulet ou porc en lamelle, salade, tomate, oignon, frites ou appelé aussi « souvlaki » la même chose mais il s’agit d’une brochette de porc ou poulet au centre du sandwich pita. Restauration économique si vous êtes en formule studio ou appartement. Aucun fast food sur l’île...


Visites :


Elles sont nombreuses contrairement à ce que l’on pense. Bien sur, les incontournables villes de Fira (capitale) et Oia pour les vues sur la mer, le volcan et la caldeira avec leurs nombreuses églises à dôme bleu bien connues sur toutes les cartes postales. D’autres vues tout aussi superbes à Firostefani ou Imerovigli (et c’est plus calme) à faire.
Vous avez un bon nombre de visites de caves à vin, la vigne pousse un peut partout sur l’île, vins rouges et blancs principalement, et plusieurs liquoreux. Goutez aussi la liqueur de cactus.
Le musée maritime de Oia, on était...............2 dans le musée tout petit, histoire de la marine grecque, sans grand intérêt (3€).
Les plages sont nombreuses faites de pierres ponces ou volcaniques mais retenez celles-ci de sables très fins gris, plage de Vourvoulos, de Monolithos et Vlychada. De plus à Vlychada, il y a un port pour flâner avec de vrais pêcheurs grecs ! Et nombreux catamarans !
Il y a 2 stations balnéaires qui ne sont pas forcément à retenir, une plage avec ces centaines de parasols alignés, Kamari et Perissa.
Les balades dans les villages du centre de l’île sont tout aussi à faire, nous retenons Finikia (à 1 km de Oia à l’est), Pyrgos (à 5 kms de Fira au sud), Megalochori (à 7 kms de Fira au sud), Emporio (à 9 kms de Fira au sud-est). Ces villages sont traversés la plupart du temps par une route, il faut vous garer ou descendre du bus à l’arrêt central du village (suivre à pied les panneaux marrons « traditional settlers village ») vous marcherez dans les dizaines de ruelles, on s’y perd, ça monte souvent, ce sont les premiers habitants qui construisirent ces villages. Au départ d’Emporio vers Fira puis 300m à gauche (si vous avez une voiture), vous pouvez emprunter une route qui monte sur une petite colline ou sont alignés 8 moulins à vent (souvent en ruine).
Le monastère Profitis Ilias (pas visitable en lui même), mais on entre un peu quand même par un jardin, un moine vend de petits produits du monastère, câpres, olives, vins. Mais il culmine à 567m soit le point culminant de l’île, vue intéressante !!!
L’unique phare de l’île, se trouvant à l’extrême sud de l’île (il faut une voiture), pas ouvert à la visite mais habité, par temps clair, on verrait peut être la Crète. Sur la route menant au phare depuis Akrotiri, il y a une petite boutique de produit locaux et souvenir, on est accueilli par une dame et un plateau de friandise sucrées, tomates séchées, vins blancs, rouges et liquoreux, tables et chaises pour se poser !!!
La randonnée de Santorin, de Fira à Oia (12kms), la vue sur la caldeira sera permanente, avoir de bonnes chaussures (sol de pierres volcaniques), un chapeau et beaucoup d’eau (éviter la balade en milieu de journée).
Visite du volcan et sources chaudes, des bateaux type « caïques » vous y amènent pour 35€ environ, le sol est chaud par endroit, prévoir des chaussures adéquates et maillot de bains pour baignade dans les sources chaudes du volcan.
Visite de l’île de Thirasia, prendre un bateau au port de Ammoudi (à Oia) qui vous amène à Riva, reste une balade et 268 marches pour aller à la petite capitale de Manolas (280 habitants).

 

Ελευθερία ή Θάνατος

@ bientot pour d'autres aventures...


QUESTIONS



04/01/2015
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres