L'homme doit lire pour s'instruire puis voyager pour rectifier ce qu'il a lu

L'homme doit lire pour s'instruire puis voyager pour rectifier ce qu'il a lu

Expérience Dominicaine

 

 

J'irai manger chez les Dominicains. 2009

 Cette expérience est marquante parce qu'elle fut très inattendue, mais aussi par la destination.

 

J'ai déjà bien parcouru la planète et lors de ce séjour en République Dominicaine, ce pays fraîchement déclaré au tourisme, j'ai l'occasion de rencontrer une famille, lui c'est Ramon, chauffeur de taxi, avec sa femme, ils ont trois enfants de 18 à 22 ans. Le grand travaille d'ailleurs dans un hôtel de Bayahibe.

 

Son taxi me sert à aller à Santo Domingo, la capitale et en faire la visite avec mon guide local Yves, un haïtien. Un autre jour, j'irai à Altos de Chavon, sympathique village de style médiéval italien, perché sur les falaises du Rio Chavon, dominant le canyon. Il habite la grande ville de la côte caraïbe : La Romana. Sa maison est modeste, mais je pense que lui et sa famille s'en sortent mieux que certains ici. L'hospitalité est forte et son invitation un midi ne peut se refuser.

 

En fait, je jubile pas mal, je fais ce que peu de personne font en vacances touristique dans un tel pays des caraïbes aux plages de paradis, et cela me plait et m'attire.

 

Je suis présenté à sa femme et à la mère de cette dernière, deux de ces enfants sont là aussi. Nous serons trois à table, Ramon, Yves et moi. Les enfants mangent à une autre table avant, et les femmes mangeront sûrement après tout le monde. Les meubles sont massifs et de bonne qualité, la première pièce n'est probablement pas une pièce à vivre, malgré la table, les chaises, le canapé, c'est plutôt la pièce d'accueil du visiteur. La cour dehors accepte deux voitures.

                  Le repas a été préparé par sa femme, un repas qui ne sera pas spécial parce que je suis là. Au contraire, je vais déguster le plat typique du pays, le plus basic. La table est dressée, le plat principal arrive, il s'agit du « San Cocho », il est accompagné de riz et de tranches d'avocat, en boisson il y a de l'eau et du Coca Cola.

 C'est le plat traditionnel des Dominicains, il se compose de vivres alimentaires de base comme la banane, l'igname, le manioc et la patate douce pour les légumes auxquels on ajoute entre 5 et 7 viandes différentes. Tout est mélangé dans une grande soupière, il fera plusieurs repas sur plusieurs jours, il est très économe. Je vais manger sans arrière pensée, l'ambiance est conviviale, je me sens dans mon élément, mon espagnol est suffisant pour converser, tout va bien, c'est génial. Je n'abuse pas du plat mais mange dès que l'on me le demande, le refus serait mal vu, manger pour eux c'est la vie.

 Ce repas excellent s'achève et nous passons dans la cour, petite mais agréable et ombragée, quelques arbres fruitiers produisent des denrées exotiques. Nous dégustons alors des mangues fraîches achetées plus tôt en ville. Le contentement de tout le monde est fort et présent, la photo finale achèvera cette expérience unique…

Casa de Ramon

 



09/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 147 autres membres